Féminicide à Mérignac : à la recherche de défaillances du suivi judiciaire du mari

Publié Mis à jour
Féminicide à Mérignac : à la recherche de défaillances du suivi judiciaire du mari
France 2
Article rédigé par
J-B.Marteau, T.Curtet, J-M.Mier, G.Le Goff, G.Bensoussan, A.Da Silva - France 2
France Télévisions

Les suites de l'enquête sur le féminicide d'une femme de 31 ans, brûlée vive par son mari à Mérignac, en Gironde, ont fait apparaitre de nombreux ratés dans le suivi judiciaire du mari. 

La jeune maman de trois enfants, décédée à Mérignac, en Gironde, mercredi 4 mai, était violentée et harcelée par son ex-conjoint. Sa mort aurait-elle pu être évitée ? Des erreurs ont-elles été commises du côté justice et du côté police ? Vendredi 7 mai, le ministre de la Justice a assuré que "si l'institution judiciaire a failli", il y aura des sanctions. "Je voudrais vous dire de la façon la plus solennelle que je n'aurais pas la main qui tremble", a lancé Éric Dupond-Moretti.

Des inspections en cours

Mounir B. a déjà été condamné pour violences volontaires à l'égard de sa femme. L'homme était en sursis et avait l'interdiction de s'approcher d'elle. Mi-mars, soit un mois et demi avant le drame, il l'avait même violemment agressée. La victime s'était rendu au commissariat pour porter plainte. Le 16 mars, la police s'est mise à la recherche de l'homme, sans succès. Il s'est pourtant présent" le 26 mars et le 14 avril au service chargé de son suivi judicaire. Il a même avoué lors d'un entretien avoir violé certaines de ses obligations. Des inspections sont en cours pour identifier de potentiels dysfonctionnements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.