Cet article date de plus de neuf ans.

Vingt-sept mesures pour la banlieue sans budget supplémentaire

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, présidera dans la matinée un comité interministériel des villes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 18 février 2013. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Faire mieux sans moyens supplémentaires : c'est l'objectif du gouvernement, qui doit annoncer mardi 19 février 27 décisions en faveur de la banlieue. Ces mesures portent sur l'emploi, l'éducation ou encore la poursuite de la rénovation urbaine. Dans un contexte budgétaire contraint, ces "engagements" se font sans mobilisation de moyens nouveaux, à une seule exception, l'expérimentation de 2 000 "emplois francs" en 2013. Ainsi, une subvention de 5 000 euros est prévue pour l'embauche de jeunes des quartiers.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, présidera mardi dans la matinée un comité interministériel des villes. Il doit entériner des mesures préparées par le ministre délégué à la Ville, François Lamy, pour "rétablir l'égalité entre les territoires". "Il ne peut pas y avoir de territoires qui ont le sentiment d'être abandonnés", a déclaré lundi le chef du gouvernement lors d'un déplacement à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), une ville emblématique des quartiers sensibles.

Les mesures prévoient notamment l'embauche de nouveaux enseignants et la scolarisation des enfants de moins de 3 ans dans les banlieues difficiles. Et 30% des emplois d'avenir doivent aussi bénéficier à des habitants de zones urbaines sensibles, tout comme 25% des services civiques. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.