Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Quand un voleur sévissant dans le métro parisien vient en aide à sa victime

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Quand un voleur sauve sa victime
FRANCE 5
Article rédigé par
France Télévisions

Voici l'extrait d'une séquence du programme "Non-assistance à personne en danger" diffusé mardi 8 décembre sur France 5. Où l'on s'aperçoit qu'après avoir volé un passager, un homme lui vient en aide.

France 5 a diffusé, mardi 8 décembre, le documentaire Non-assistance à personne en danger. On y voit notamment un homme voler les effets personnels d'un passager endormi sur le quai. Puis ce même homme vient en aide à sa victime, tombée sur les voies. Cette dernière était fortement alcoolisée.

Avant cela, un autre usager du métro voit la personne tituber et s'approcher du bord du quai. Mais il reste passif, les mains dans les poches. Et lorsqu'il voit l'homme tomber sur les voies, il tourne les talons, toujours les mains dans les poches. La rame de métro freine juste devant le jeune homme, et manque de l'écraser, mais l'usager n'intervient pas. Il tente même de monter dans le métro. En revanche, le voleur arrive en courant et aide sa victime à remonter.

"Il ne réagit pas en voleur, il réagit en être humain"

"L'usager s'est comporté comme un lâche, très clairement, estime Emmanuelle Oster, chef du département de l'investigation judiciaire de la brigade des réseaux ferrés parisiens. Cela prouve bien qu'il y a de l'humain derrière ce réflexe d'assistance. Le voleur, il ne réagit pas en voleur, il réagit en être humain, en se disant 'Je suis un voleur, je suis peut-être un salaud parce que je suis un voleur, mais pas un salaud au point de laisser cette personne s'électrocuter."

La non-assistance à personne en danger est définie par l’article 223-6 du code pénal : elle est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Mais, comme le rappelait Libération en 2014, elle n’est pas un délit fréquemment poursuivi, encore moins condamné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.