Pièces à conviction, France 3

VIDEO. "Pièces à conviction" : La très forte rentabilité des éoliennes

Dans le numéro de "Pièces à conviction" diffusé le mercredi 6 mai, un reportage montre la forte rentabilité d'un parc éolien : les tarifs subventionnés de revente à EDF sont deux fois plus élevés que pour les autres formes d'énergie. Extrait.

Voir la vidéo

L'énergie éolienne a le vent en poupe. Et pour cause : la production est très rentable. En France, une poignée de promoteurs se partage un marché à 3 milliards d'euros par an.

Une équipe de Pièces à conviction est allée à la rencontre d'un promoteur, le groupe canadien Boralex, troisième acteur de l'éolien en France. En Champagne-Ardenne, son dernier chantier d'une vingtaine d'éoliennes aura coûté au total 61 millions d'euros.

Une énergie subventionnée

Mais "le rendement est intéressant parce qu'on a des vents assez constants dans cette région [...], on a une surface balayée qui est importante, et on peut transformer l'énergie du vent en beaucoup d'électricité", précise Patrick Decostre, le directeur de Boralex Europe.

Sur ce parc existant – 15 éoliennes de 30 mégawatts (MW) pour le moment – les revenus générés montent à 6 millions d'euros par an, et les investissements sont amortis en sept ou huit ans. La raison ? L'énergie par le vent est subventionnée : le tarif d'obligation d'achat de toute la production par EDF grimpe à 82 euros le mégawatt-heure (MWh), soit deux fois le prix du marché, et ces prix sont garantis quinze ans. De quoi rentabiliser rapidement les installations.

(FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP)