VIDEO. Le suicide des policiers : un phénomène inquiétant

La Direction générale de la police nationale (DGPN) rencontre ce mercredi 5 novembre les organisations syndicales pour évoquer la question des suicides dans la police.

France 3
Quelque 43 policiers se sont suicidés depuis le début de l'année. Le phénomène est à l'ordre du jour d'une réunion entre les syndicats et la Direction générale de la police nationale (DGPN).
 
Une équipe de France 3 a rencontré Patricia Cordier, à Dieppe (Seine-Maritime). La femme se bat au nom de fils, ancien policier qui s'est donné la mort, il y a six ans. 

"David s'est tiré une balle dans le cœur"

 
David avait 29 ans quand il est décédé. Gardien de la paix au commissariat de Dieppe, ce jeune père de famille souffrait d'une grave dépression. Sa hiérarchie était au courant de sa fragilité. "Il a fait plusieurs tentatives de suicide, une fois avec sa voiture. Puis, il s'est tailladé les bras", raconte Patricia.
 
Pourtant, l'homme reprend le boulot. "La grave erreur c'était de le réarmer au bout de quinze jours. De le laisser repartir chez lui avec son arme, le week-end. David s'est tiré une balle dans le cœur", déplore sa mère.
 
Depuis, elle se bat sans relâche. Elle a même lancé une pétition sur internet, signée par plus de 103 000 personnes. Elle demande à ce que le suicide de son fils éveille les consciences. "C'est un sujet tabou le suicide des gardiens de la paix", lâche Patricia.
Le JT
Les autres sujets du JT
Photo représentant une voiture de police.
Photo représentant une voiture de police. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)