VIDEO. La prière universelle n'est pas un acte politique, selon l'archevêque de Lyon

Mais Philippe Barbarin reconnaît une "prière engagée".

Francetv info

SOCIETE - La prière universelle proposée par le cardinal André Vingt-trois pour la fête catholique de l'Assomption (la fête de la Vierge) fait polémique. En cause : sa critique en creux du mariage des homosexuels. Une dimension sociétale et politique qui ne laisse pas indifférent.

Pourtant, l'archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, affirme mercredi 15 août qu'il ne s'agit pas d'un acte politique. Mais il reconnaît "une prière engagée""La prière, bien sûr, n'est jamais désincarnée. Elle a toujours une conséquence ou un regard sur ce qu'est la situation d'un pays. Ça c'est normal."

Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, à Lyon (Rhône), le 12 septembre 2011.
Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, à Lyon (Rhône), le 12 septembre 2011. (JUSTE PHILIPPE / MAXPPP)