Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Israël : les enfants enlevés

L’Etat hébreu est accusé d’avoir permis l'enlèvement, dans les années 50, de centaines d'enfants juifs yéménites, offerts à des Israéliens blancs en attente d’adoption. Un reportage de "Complément d'enquête".

Voir la vidéo

Des bébés kidnappés dans les hôpitaux, ou la face cachée de la Terre promise. En Israël, c’est une douloureuse histoire d’après-guerre devenue scandale d'Etat : l'enlèvement, dans les années 50, de centaines d'enfants juifs yéménites, offerts à des Israéliens blancs en attente d’adoption. Leurs frères et sœurs ont aujourd’hui entre 60 et 70 ans, leurs parents près de 90. Ils ont vécu toute leur vie avec un fantôme... Aujourd'hui, le tabou resurgit. 

"Un crime organisé", "du pur racisme"

Originaires d'Orient ou du Maghreb, ces familles mizrahim ("orientales" en hébreu) venaient de débarquer en Israël. Un tout nouveau pays investi par d'autres immigrés plus aisés, en provenance des Etats-Unis et d'Europe, des ashkenazim. Les témoins interrogés par "Complément d'enquête" dénoncent "un crime organisé", "du pur racisme de la communauté ashkenazim envers la communauté mizrahim". En arrachant ces enfants à leurs parents, l'élite blanche était persuadée de faire le bien... Depuis les premières heures d'Israël, la culture mizrahim est considérée de façon négative.

Une commission d'enquête à la Knesset

Aujourd'hui encore, les Juifs mizrahim restent discriminés : ils gagnent 30% de moins que les Ashkénazes, et ont deux fois moins de chances d'entrer à l'université. La troisième génération demande des comptes et exige réparation. Ces pressions ont décidé la Knesset, le parlement de l'Etat d'Israël, à créer une commission d'enquête. Le dossier des enfants disparus a été rouvert. En attente, 1 053 dossiers d'enfants présumés volés...

Un reportage de Manuel Tissier et Mathieu Birden, diffusé dans "Complément d'enquête" le 5 octobre 2017.

Enfants enlevés
Enfants enlevés (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 2)