VIDEO. Des communes se dressent contre l'abattage des platanes malades le long du canal du Midi

A cause d'un champignon microscopique, des milliers d'arbres ont déjà été abattus, mais de nouveaux cas ont été détectés dans des zones jusqu'ici épargnées.

FRANCE 3

Une dizaine de platanes très certainement atteints par le chancre coloré, qui ravage les bords du canal du Midi, ont été détectés dans des zones jusqu'ici épargnées, dont trois aux portes de Toulouse (Haute-Garonne). Les inspecteurs de Voies navigables de France (VNF) ont repéré ces dernières semaines trois nouveaux foyers suspects.

La maladie, qui a déjà touché 13 000 des 40 000 platanes longeant le canal du Midi entre Toulouse et Sète (Hérault), était circonscrite jusqu'ici entre Castelnaudary (Aude), à 80 km de Toulouse, et le littoral méditerranéen, mais les nouveaux cas se situent pour la première fois en Haute-Garonne.

Un patrimoine mondial défiguré

Les arbres atteints seront dévitalisés dès confirmation de la maladie, puis seront abattus et détruits "dès la prochaine campagne d'abattage", indique VNF, gestionnaire de l'ouvrage inscrit par l'Unesco au patrimoine de l'humanité. Ces campagnes se déroulent de la mi-février à la fin avril et de la fin août au 15 novembre.

En 2014, la procédure a été assouplie dans l'Aude à la demande de plusieurs communes traversées : seuls les arbres morts ou dangereux pour la circulation des promeneurs ou des bateaux ont été abattus. Les collectivités, déchirées de voir la voûte arborée bicentenaire du canal rasée en de nombreux endroits, accroissent leur pression pour rechercher d'autres solutions.

Le JT
Les autres sujets du JT
La commune de Roubia (Aude) est concernée par la campagne d\'abattage des platanes touchées par un champignon, le long du canal du Midi.
La commune de Roubia (Aude) est concernée par la campagne d'abattage des platanes touchées par un champignon, le long du canal du Midi. (MAX BERULLIER / MAXPPP)