VIDEO. Aéroport de Toulouse vendu à un consortium chinois : les précisions de France 2

Julien Duperray revient sur la revente de l'État français d'une part de l'aéroport de Toulouse-Blagnac à des actionnaires chinois.

FRANCE 2

L'État a choisi un consortium chinois pour le rachat de 49,99% de l'aéroport Toulouse-Blagnac. Les raisons : "l'État a besoin d'argent, de remplir ses caisses. 308 millions d'euros ne sont pas négligeables", explique Julien Duperray. "L'État veut réduire sa participation dans de nombreux secteurs pour récupérer jusqu'à dix milliards d'euros dans les deux ans", ajoute le journaliste de France 2.

D'autres aéroports français pourraient donc suivre. Notamment l'aéroport de Lyon, celui de Nice-Côte d'Azur, soit les troisièmes et quatrièmes aéroports français.

"La conquête de l'Europe"

Avec ces opérations, "les Chinois s'offrent des portes d'entrée en Europe pour développer leur commerce", indique le journaliste de France 2. "La conquête de l'Europe passe par les transports". Les Chinois ont ainsi déjà pris des participations dans de nombreux ports en Italie, en Espagne et en Belgique.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 2)