13h15, France 2

VIDEO. 13h15. La Brigade des mères est un réseau d'entraide entre les familles

Nadia Remadna, 53 ans, fondatrice de la Brigade des mères, crée du lien entre les parents qui craignent la radicalisation religieuse de leurs enfants. Ce jour-là, elle se rend avec des ami-e-s chez un couple qui a perdu son fils parti en Syrie il y a deux ans… Extrait de "13h15 le samedi" du 21 mai.

"Il n'y a pas de mères démissionnaires. Il y a des femmes épuisées qui ne savent pas à quelle porte toquer", explique Nadia Remadna, 53 ans, fondatrice en 2014 de la Brigade des mères. Cette association défend la laïcité, l'égalité entre les sexes et lutte contre la montée du radicalisme religieux. Ayant travaillé à l'Education nationale et dans des mairies, la militante dit avoir vu "la violence des institutions". Elle veut "accompagner les familles et avoir de l'écoute".

La Brigade des mères est devenue un réseau d'entraide entre familles. Ce jour-là, l'auteure du livre Comment j'ai sauvé mes enfants (Calmann-Lévy) et quelques ami-e-s se retrouvent chez Véronique et Thierry, les parents de Quentin, qui s'est enfui en Syrie en 2014. "Mon fils s'est converti à l'islam, c'était très bien au départ, c'était spirituel, explique sa mère. Il faisait sa prière dans sa chambre et ne gênait personne. Puis on l'a fait basculer dans l'islam radical en lui disant que sa foi n'était pas compatible avec la France."

"La tolérance a tué leur fils"

"Les islamistes radicaux ne se mélangent plus. Il faut des pompes funèbres musulmanes, des magasins musulmans… Comment va-t-on faire ? A un moment, il faudra des trottoirs pour musulmans et d'autres pour non-musulmans ? On va faire l'apartheid ?" dit avec colère cette mère qui a appris la mort de son fils en janvier dernier par un simple texto. Ces parents ne comprennent pas comment les jihadistes ont pu voler leur enfant...

"Mon fils, je l'ai surveillé. Juste avant son départ, il était avec moi et nous discutions. Cela ne l'a pas empêché de mentir et de partir, explique ce père à un autre papa qu'il met en garde, sous les yeux de Nadia Remadna. Je veux bien qu'on dise que j'ai fauté, mais je voudrais bien savoir de quelle façon." La fondatrice de la Brigade des mères intervient alors : "Thierry et Véronique ont été tolérants. Et la tolérance a tué leur fils. C'est ça qui me bouffe aujourd'hui !"

( CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)