Cet article date de plus de six ans.

Vidéo 13h15. Frédéric Mitterrand : "Le meilleur discours de Jacques Chirac"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. 13h15. Frédéric Mitterrand : "Le meilleur discours de Jacques Chirac"
Article rédigé par
France Télévisions

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy de 2009 à 2012, évoque ses rapports avec Jacques Chirac. Il a notamment trouvé "magnifique" son allocution pour rendre hommage à son prédécesseur François Mitterrand. Extrait de "13h15 le dimanche" du 10 janvier.

"Jacques Chirac était profondément sympathique, avec un sens de l'humanité immédiat. C'est un homme très agréable dans les rapports, mais un politicien redoutable. Il vous embrassait et il y avait un spadassin qui vous étranglait dans le couloir en sortant…" confie Frédéric Mitterrand à Laurent Delahousse dans le cadre de la collection "Une histoire française" du  du magazine "13h15 le dimanche".

"Avec Chirac, c'était très agréable, parce qu'il nous a traités, mes frères et moi, et c'est tout à son honneur, comme si nous faisions partie de la famille", se souvient celui qui fut ministre de la Culture et de la Communication de Nicolas Sarkozy de 2009 à 2012.

"A l'heure où François Mitterrand entre dans l'Histoire…"

Le neveu de François Mitterrand, président de la République de 1981à 1995, affirme que l'allocution télévisée prononcée le 8 janvier 1996 de l'Elysée par le président Jacques Chirac, jour de la mort du chef d'Etat auquel il venait de succéder, était "le meilleur discours qu'il ait jamais fait, et pourtant, il en a fait de très beaux et de très biens".

"François Mitterrand n'est pas réductible à son parcours. S'il débordait sa vie, c'est parce qu'il avait la passion de la vie. Passion qui nourrissait et permettait son propre dialogue avec la mort. A l'heure où François Mitterrand entre dans l'Histoire, je souhaite que nous méditions son message", a alors déclaré Jacques Chirac. "C'est un discours magnifique", précise Frédéric Mitterrand.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.