Une dizaine d'anciens militaires français dans les rangs djihadistes

C’est une information RFI. Une dizaine d'anciens militaires français sont aujourd'hui au combat sous une bannière djihadiste en Syrie ou en Irak. Ce matin en conférence de presse, Jean-Yves Le Drian a confirme cette information et mais indiqué que le phénomène étaut "d'une extrême rareté".

(Des djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) à l'entrée de Mossoul © REUTERS)

Une dizaine d'anciens militaires français sont aujourd'hui au combat sous une bannière jihadiste en Syrie et en Irak et la plupart combattent actuellement dans les rangs du groupe Etat islamique. C'est ce que révèle ce mercredi nos confrères de RFI. L'un d'eux a d'ailleurs mis ses compétences militaires acquises sous le drapeau français au service d'un encadrement de jeunes djihadistes français. Il est en effet actuellement émir d'un groupe de Français dans la région de Deir Ezzor où il commande un groupe d'une dizaine de combattants français qu'il a formé au combat.

D'autres anciens militaires français sont experts en explosifs. Il s'agit de jeunes d'une vingtaine d'années. Certains sont convertis, d'autres issus de culture arabo-musulmane. Et, parmi eux, il y a des anciens de la Légion étrangère ou d'anciens parachutistes. Certains de ces jihadistes ont eux-mêmes annoncé être d'anciens soldats français sur les réseaux sociaux. Ce mercredi matin, l'armée confirme l'existence de ces cas « très rares » au sein de l'armée. 

Des individus évidemment plus dangereux que les autres puisqu'ils ont été formés en France. Ils connaissent les secrets de l'armée et ils font planer la crainte d'un attentat de type Fort Hood aux Etats-Unis. En 2009, un soldat américain proche d'al-Qaïda avait ouvert le feu sur ses camarades qui partaient pour l'Afghanistan. Treize soldats américains avaient été tués dans cet attentat.