Une cure thermale pour se sevrer des anxiolytiques

France 2 s'est intéressée à un traitement original contre la déprime : la cure thermale.

FRANCE 2

Alors que de plus en plus de Français ont recours aux anxiolytiques, une équipe de France 2 s'est rendue à Saujon (Seine-Maritime) où il est possible de suivre une cure anti-déprime. Tout premier centre de ce genre, la cure de trois semaines vise à aider les participants à se passer de leurs antidépresseurs. "Je voudrais retrouver une certaine sérénité que j'ai perdue depuis beaucoup de temps, et depuis 10 ans je suis sous anxiolytiques et antidépresseurs et somnifères et je voudrais arriver à nettement diminuer la dose", explique Marie-Thérèse Belligon, 68 ans. Piscine, bains bouillonnants, massages, c'est par l'eau que passe le sevrage.  Bien sûr, elle ne suffit pas.

41% des curistes ne reprennent pas leur traitement dans les six mois qui suivent le sevrage

On aide aussi les curistes à comprendre les raisons de leur anxiété. Le psychologue les aide à gérer leur stress sans retour aux médicaments. "Beaucoup de situations stressantes se basent sur une difficulté à se positionner face à l'autre, explique Jimmy Anseur. Et donc de leur apprendre à dire non, peut les aider à faire descendre leur stress au quotidien et donc à pouvoir se passer de ses molécules". C'est par contre au psychiatre de prendre en charge le sevrage. "Aujourd'hui, c'est démontré que la cure thermale est efficace, plus efficace qu'un médicament de référence pour traiter l'anxiété généralisée", affirme le Dr Olivier Dubois, directeur du centre thermal. Selon une étude, 41% des curistes n'avaient pas repris leur traitement, six mois après leur sevrage.

 

Le JT
Les autres sujets du JT