Cet article date de plus de neuf ans.

Un motard escortant Nadine Morano blesse gravement un piéton

Un policier qui accompagnait la ministre vers l'aéroport de Villacoublay a renversé un jeune homme de 25 ans alors que l'escorte roulait à contre-sens dans Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de l'apprentissage Nadine Morano le 10 mars 2011 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Ses jours ne sont plus en danger mais il a frôlé la mort. Alexis, un étudiant de 25 ans, a été renversé vendredi 20 janvier à Paris par un motard qui escortait la ministre de l'Apprentissage Nadine Morano, selon Le Canard enchaîné à paraître mercredi. 

Selon Le Parisien, le convoi, "sirène et gyrophare en marche", roulait à contre-sens avenue du Général-Leclerc, dans le 14e arrondissement de Paris, lorsque le piéton s'est engagé sur un passage "non protégé par des feux tricolores". Percuté de plein fouet par le motard, il a été évacué dans le coma à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, selon Le Canard enchaîné. "Il en est sorti dimanche au bout de deux jours. Bilan de la course : deux petites fractures à la boîte crânienne, une bonne commotion cérébrale et une grosse balafre sur le visage".

Déplacement officiel ou retour à la maison ?

Une enquête a été ouverte sur l'accident. Selon la préfecture, citée par Le Parisien"les premiers éléments de l'enquête laissent penser que le piéton n'avait pas entendu les sirènes, il était équipé d'un casque audio".

Le motard, un policier de la direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) de lapréfecture de police (PP) escortait Nadine Morano jusqu'à l'aéroport militaire de Villacoublay. Mais les version divergent quant à la raison de ce déplacement. Selon le cabinet de la ministre joint par Europe 1, cette dernière "devait rejoindre François Fillon, pour un déplacement officiel". Mais selon Le Canard enchaîné, elle se rendait à Toul, en Meurthe-et-Moselle, où elle vit avec ses enfants. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.