Un individu encagoulé s'est introduit mercredi dans un lycée strasbourgeois et a tiré en direction d'une enseignante

Selon le proviseur du lycée Jean-Monnet, l'homme a tiré "probablement avec un pistolet d'alarme".La détonation a été entendue dans la classe d'à côté, mais "la police qui a fait des relevés n'a pas trouvé de douille ni de trace de balle", a indiqué le proviseur. Une cellule psychologique pour les élèves sera mise en place dès jeudi matin.

L\'entrée du lycée Jean Monnet à Strasbourg où un homme armé et cagoulé a fait irruption dans une classe mercredi.
L'entrée du lycée Jean Monnet à Strasbourg où un homme armé et cagoulé a fait irruption dans une classe mercredi. (AFP)

Selon le proviseur du lycée Jean-Monnet, l'homme a tiré "probablement avec un pistolet d'alarme".

La détonation a été entendue dans la classe d'à côté, mais "la police qui a fait des relevés n'a pas trouvé de douille ni de trace de balle", a indiqué le proviseur. Une cellule psychologique pour les élèves sera mise en place dès jeudi matin.

L'enseignante, qui se trouvait avec une quinzaine d'élèves dans une petite salle, a poursuivi l'agresseur, mais celui-ci a réussi à prendre la fuite.

Pendant la récréation, le proviseur a rassemblé dans la cour tous les enseignants et les élèves et leur a raconté à l'aide d'un porte-voix l'intégralité des faits, afin de couper court à des rumeurs d'attentat et tenter de sensibiliser les élèves à leur responsabilité de "citoyens". Ensuite, pendant les deux heures suivantes, les enseignants ont discuté de ces "évènements graves et inadmissibles" avec les élèves, dont certains étaient très choqués, selon le proviseur.

Une cellule psychologique sera mise en place dans l'établissement dès jeudi matin, à la veille des vacances de Pâques, et la nouvelle équipe mobile du rectorat, qui détient une mission de médiation et de prévention, se déplacera au lycée à la rentrée.

Le proviseur a souligné que c'était la première fois qu'un tel évènement survenait dans son établissement, qui compte 1.500 élèves. Le lycée, situé dans le quartier sud de Strasbourg du Neudorf, est équipé d'une vidéo-surveillance à l'entrée, qui sera exploitée par la police.