Cet article date de plus de six ans.

Trois chiffres qui montrent que l'Ile-de-France est la région la plus inégalitaire du pays

Dans une étude publiée lundi 11 avril, le Secours catholique dénonce une fracture territoriale qui s'aggrave et demande "un changement radical dans la politique d'aménagement".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un mendiant dans les rues de Paris, le 11 mars 2016. (JOEL SAGET / AFP)

La région française la plus riche est aussi la plus inégalitaire. Dans un rapport (PDF) sur la pauvreté publié lundi 11 avril, le Secours catholique constate que la fracture territoriale s'aggrave en Ile-de-France. "Il y a davantage de personnes pauvres" et leur niveau de pauvreté "s'aggrave, s'inquiète Hervé Du Souich, président du Secours catholique Ile-de-France. On veut lancer un cri d'alarme : jusqu'où on va continuer dans ce sens-là ?"

Francetv info vous résume cette étude en trois chiffres.

Le niveau de vie des 10% des ménages les plus aisés est 5 fois supérieur à celui des 10% les plus modestes

Le chiffre est impressionnant. "Le niveau de vie au-dessus duquel se situent les 10% de ménages les plus aisés est 5 fois supérieur à celui au-dessous duquel se trouvent les 10% les plus modestes", écrit le Secours catholique, en se basant sur une étude de l'Insee publiée en juin 2015. En Rhône-Alpes, la deuxième région la plus inégalitaire, ce rapport est de 3,5.

Cet écart s'est accru ces dernières années. Dans tous les départements de la région, sauf les Hauts-de-Seine et Paris, "les revenus fiscaux des 10% des ménages les plus modestes ont moins progressé depuis 5-10 ans que ceux des ménages les plus aisés", observe le rapport.

15% des habitants vivent avec moins de 990 euros par mois

Dans cette région qui regroupe huit départements, du plus riche (Hauts-de-Seine) au plus pauvre (Seine-Saint-Denis), 15% (1,8 million) des 12 millions d'habitants disposent de moins de 990 euros par mois par unité de consommation, contre 14,3% en France métropolitaine. En Seine-Saint-Denis et dans les 18e, 19e et 20e arrondissements de Paris, ce chiffre dépasse les 20%.

"Les pauvres sont plus pauvres en Ile-de-France qu'en France métropolitaine", poursuit le rapport. La moitié des 15% de ménages pauvres vivent ainsi avec moins de 750 euros par mois, contre 21% en moyenne en France. Et cela ne s'arrange pas. De 2004 à 2012, la proportion des ménages pauvres a augmenté deux fois plus vite qu'en France métropolitaine (+5 points contre +2,6).

Cette précarité touche aussi les enfants franciliens, dont le taux de pauvreté a grimpé de 22% en 2009 à 24,3% en 2013, une hausse encore plus marquée en Seine-Saint-Denis, avec des conséquences directes sur la santé (malnutrition, obésité) et l'échec scolaire.

On vit en moyenne deux ans plus vieux dans les Hauts-de-Seine qu’en Seine-Saint-Denis

Avec une espérance de vie de 80,1 ans chez les hommes et 85,5 ans chez les femmes, l'Ile-de-France est la région où l'on vit le plus vieux en moyenne. Mais ce chiffre cache des inégalités. "On vit en moyenne deux ans plus vieux dans les Hauts-de-Seine [le département le plus riche] qu’en Seine-Saint-Denis [le département le plus pauvre]", observe le Secours catholique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.