Trente ans après, Coluche "irremplaçable et irremplacé"

Le 19 juin 1986, à 41 ans, l'humoriste perdait la vie dans un accident de moto, percuté par "un putain de camion" comme l'avait chanté à l'époque Renaud. Mais l'héritage de Coluche est toujours bien présent avec les Restos du coeur, le cinéma, et bien évidemment l'humour.

(A Paris, deux artistes de street art, Zag et Sia, ont réalise une fresque représentant Coluche dans le 14ème arrondissement. © SIPA/SEVGI)

C'est l'histoire d'un "mec " qui nous a quitté le 19 juin 1986. Au moment de sa mort, Coluche, de son vrai nom Michel Colucci, avait 41 ans. Aujourd'hui encore sa mémoire est encore bien vivante, "il a échappé au purgatoire dans lequel tombent souvent les grands artistes défunts ", affirme l'un de ses biographes Philippe Boggio.

Outre la création des Restos du Coeur en 1985, qui ne devaient exister qu'une saison et qui sont toujours très actifs, c'est "une modernité dans son humour, [...] une proximité de sentiments " qui rendent encore Coluche très actuel. Selon Philippe Boggio, "il a réussi de par ses sketches, de par son physique, sa tendresse, ses origines sociales à garder tout au long de sa vie et dans le souvenir de ceux qui lui ont succédé, une sorte de solidarité, de fraternité qui se transmet de génération en génération ".

Un humour sans limite, parfois limite

Coluche disait de lui-même: "je suis capable du pire comme du meilleur. Mais, dans le pire, c'est moi le meilleur ". "Il a bien compris comme Raymond Devos que son ventre, son allure pataude, allait le protéger , explique son biographe, donc il a pu balancer énormément de provocations en se disant que peut-être il avait une chance d'être un peu mieux compris ou en tous cas accepté que certains confrères ". 

De son vivant, le rondouillard gouailleur ne faisait pas l'unanimité. Il divisait la France en deux et la ligne de partage ne recouvrait pas forcément un simple clivage politique. Ainsi, la décision de se porter candidat à "l'érection pestilentielle " en 1981 (sous l'étiquette du "candidat nul") suscita des remous à droite et à gauche. Ce farouche opposant à "l'establishment" vit se dresser contre lui les professionnels de la politique de tout bord et il préféra jeter l'éponge. Coluche aurait eu 71 ans cette année.

►►► À LIRE AUSSI : En 1985, "une petite idée" donnait vie aux Restos du Coeur