Cet article date de plus de huit ans.

Trappes : enquête après des propos racistes prêtés à des policiers sur Facebook

Après les violences urbaines dans la ville, des commentaires au contenu violent ont été postés sur la page d'un forum fréquenté par des policiers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des forces de l'ordre à Trappes (Yvelines), le 23 juillet 2013. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Des propos racistes publiés sur un forum fréquenté par des policiers vont faire l'objet d'une enquête de l'IGPN, la police des polices, afin d'en identifier les auteurs, a annoncé le ministre de l'Intérieur, mardi 23 juillet. Après les violences urbaines de Trappes (Yvelines), des commentaires "au contenu violent et parfois raciste" ont été postés sur la page Facebook du site Police-info.com, selon une source proche du dossier. Un site qui précise être un forum "non-officiel" de la police nationale et de la police municipale.

Parmi les propos incriminés, on trouve notamment ces phrases : "C'est pas le ramadan normellement ? (...) Ben alors vous allez 'ramasser vos dents'""merde, il aura plus qu'un œil pour pleurer" - un jeune a perdu son œil après avoir été grièvement blessé par un tir de flashball - ou encore "J’ai pris du plaisir hier soir. Sur 300 mecs contre 30 policiers, ça a même pas les couilles de venir au corps à corps."

"S'il s'agit de policiers, des poursuites seront engagées"

Les auteurs de ces posts se présentent comme des policiers ou des sympathisants des forces de l'ordre. "L'enquête devra déterminer s'il s'agit bien de policiers qui ont tenu ces propos, auquel cas c'est intolérable et des poursuites disciplinaires seront engagées. Mais il faut être extrêmement prudent, savoir dans quel cadre ces propos ont été tenus, a indiqué le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet. Les policiers doivent être exemplaires, quelles que soient les circonstances. L'exemplarité est essentielle et indispensable si l'on veut rétablir ou raviver le lien de confiance qui doit unir nos forces de sécurité et la population."

La page Facebook de ce forum "a été fermée par le compte administrateur", a précisé une source proche du dossier, et n'est plus accessible.

Des propos relayés par le site Copwatch, photos à l'appui

Par ailleurs, le site Copwatch Nord-Ile-de-France, cité par Rue89, assure avoir eu accès à ce forum et être parvenu à identifier les auteurs de certains de ces propos, des policiers dont il révèle le nom, la photo, et parfois le service d'affectation. Œuvre d'un "collectif de citoyens souhaitant lutter par la transparence et l'information contre les violences policières", Copwatch Nord-Ile-de-France publie des photos de policiers et de gendarmes, ainsi, parfois, que leurs noms et leurs adresses personnelles. La justice a ordonné à plusieurs reprises la fermeture de ce site qui, à chaque fois, est réactivé.

Concernant les propos tenus sur le site Police-info.com, Nicolas Comte, le porte-parole d'Unité-SGP FO, premier syndicat des gardiens de la paix, reste prudent. "Je suis très méfiant sur ce type de forums non-officiels qui peuvent rameuter des gens qui n'ont rien à voir avec la police, parce qu'on ne sait pas qui parle réellement", estime-t-il. Quant à Copwatch, "il faut véritablement que l'Intérieur fasse tout" pour que ce site "arrête de nuire", ajoute-t-il, indiquant que son syndicat va de nouveau saisir le ministre sur cette question. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Trappes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.