Tour de France de la mobilisation du 1er mai à la mi-journée

Les traditionnels défilés du 1er mai ont lieu partout en France ce vendredi. Certains cortèges se sont élancés dès ce matin, avec plus ou moins de mobilisation.

(La manifestation du 1er mai à Bordeaux a débuté ce matin. Un défilé de parapluies et de banderolles CGT-FSU-UNSA et Solidaires © France Bleu Gironde / Stéphanie Brossard)

Le calendrier défavorable, la pluie et des syndicats divisés font craindre aux organisateurs des défilés du 1er mai peu fournis. La CGT, la FSU, Solidaires et l'UNSA ont appelé à une mobilisation unitaire contre les politiques d'austérité en Europe. A Paris, le défilé est parti à 15h, place de la République, avec Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, en tête de cortège. C'est son premier défilé du 1er mai en tant que numéro 1 du syndicat. "On a besoin que l'unité syndicale soit plus visible car c'est ce que réclament les salariés," a-t-il déclaré au micro de France Info.

"L'unité syndicale doit être plus visible," Philippe Martinez, numéro 1 de la CGT
--'--
--'--
(Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, en tête de cortège à Paris © Crédit RF/ Sandrine Etoa-Andegue)

►►► A LIRE AUSSILe discours de Marine Le Pen perturbé par des Femen

Force Ouvrière fait bande à part et le meeting de Jean-Claude Mailly se tiendra à Bordeaux dans la matinée. De son côté, la CFDT innove avec un festival pour séduire les jeunes à grands renforts d'ateliers et de concerts, parce qu'il "faut arrêter de considérer qu'il y a des traditions immuables", a expliqué son secrétaire général Laurent Berger. La centrale réformiste espère ainsi accueillir 2.000 jeunes à ce "Working time festival", organisé dans le bois de Vincennes.

(La CFDT organise le Working Time Festival pour les jeunes de 18 à 35 ans à Paris, de 10h à 23h30 à l'Insep à Paris © Radio France / Sandrine Etoa)

Défilés clairsemés en région

En région, plusieurs dizaines de cortèges se sont élancés dès ce matin. A Toulouse, quelque 4.000 personnes, selon les organisateurs, battaient le pavé à la mi-journée. Ils étaient 2.000 au départ du cortège à Saint-Etienne, selon la CGT, tandis qu’un millier de personnes arpentaient les rues de Strasbourg, contre près du double l'an dernier, selon nos confrères de France Bleu Alsace. Ils étaient également 300 à Valences et 200 à Valenciennes avec notamment des salariés de Sambre et Meuse, la fonderie de Feignies liquidée, a constaté France Bleu Nord. A Caen, Périgueux ou encore Bordeaux, des centaines de personnes ont bravé la pluie ce matin. A Toulouse, entre 2.500 et 4.000 personnes se sont rassemblées Place du Capitole ce matin. "En ce moment on a toutes les raisons de se mobiliser, au regard de la politique menée. Il faut une autre politique, " assure Hervé Bequet, de la fédération CGT en Midi-Pyrénées.

Défilé du 1er mai à Toulouse : le reportage de Stéphane Iglésis
--'--
--'--

L’an dernier, les défilés du 1er mai avaient rassemblé entre 100.000 et 200.000 manifestants dans toute la France, contre l'"austérité" mise en oeuvre par le gouvernement et pour dire leur mécontentement face au bilan de François Hollande, deux ans après son élection.