Séisme d'Haïti : "On s'est construit ensemble" raconte une mère adoptive

Il y a six ans, le 12 janvier 2010, un séisme ravageait l'ile d'Haïti, laissant derrière lui 300.000 morts, 300.000 blessés et 1.200.000 sans-abri. Une catastrophe qui a aussi marqué des dizaines de familles françaises engagées dans une procédure d'adoption. Une institutrice des Yvelines, raconte cette histoire dans un roman, "L'enfant du séisme", publié aux Editions Oskar.

(Sophie Noël, mère adoptive d'Adèle à gauche et de Flore à droite © RF/ Cécilia Arbona)

"Je me souviens, c'était un mercredi matin. J'avais du mal à me sortir de mon sommeil quand j'ai entendu maman crier…" C'est par ces mots que commence le livre de Sophie Noël, enseignante et mère adoptive de Flore et d'Adèle.

Un livre que l'auteur a écrit à la première personne avec les yeux et vocabulaire d'un enfant pour sensibiliser des élèves de primaire à la question de l'adoption. Pour cette famille, le séisme de 2010 qui a dévasté Haïti à 7.300 km de leur village d'Ile-de-France a déclenché une onde de choc particulière. "Ma première pensée quand il y a eu le séisme, ça a été ma fille. Puis j'ai culpabilisé en pensant que c'était un drame monstrueux pour toutes les personnes qui sont là-bas."  

  

Séisme en Haïti en 2010 : "On s'aime et on s'est construit ensemble" - reportage Cécilia Arbona
--'--
--'--

L'enseignante a voulu témoigner pour décrire les embuches de la procédure d'adoption sur une ile dévastée où l'orphelinat et les bâtiments administratifs s'étaient effondrés, où les documents, les archives étaient inutilisables, réduits en poussière sous des tonnes de gravats. Longtemps, poursuit Sophie, le traumatisme du tremblement de terre a perturbé les nuits d'Adèle. 

 

Flore, 11 ans, n'a guère envie de parler de son pays d'origine ni de cette catastrophe qui a tué autant de personnes. Adèle, 8 ans, a fait un exposé en classe de CEe2 sur le livre écrit par sa mère et parle avec fierté de son histoire et de ses origines.

 

Six ans après le séisme, la famille Noël n'est pas retournée en Haïti mais suit à distance, grâce à internet, le lent retour à la vie d'un petit pays qui peine à se relever. Adèle espère que d'autres enfants découvriront son étonnante histoire à travers le livre de sa maman. Ainsi s'achève le récit de cet ouvrage une histoire vraie qui démarre dans le chaos et se termine par la magie de sentiments parfois plus forts que les liens du sang.