Seine-et-Marne : Samira, écolière ivoirienne de 10 ans, ne sera finalement pas expulsée vers l'Italie

Le droit au séjour de la fillette, scolarisée en Seine-et-Marne, va être réexaminé, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

La pétition lancée par l\'eurodéputé Raphaël Glucksmann réclamant le maintien en France de Samira avait recueilli plus de 153 000 signature le 9 novembre 2019 (l\'image a été floutée).
La pétition lancée par l'eurodéputé Raphaël Glucksmann réclamant le maintien en France de Samira avait recueilli plus de 153 000 signature le 9 novembre 2019 (l'image a été floutée). (CAPTURE D'ECRAN CHANGE.ORG / FRANCEINFO)

Samira, une fillette ivoirienne âgée de 10 ans et scolarisée en Seine-et-Marne, ne sera finalement pas expulsée vers l'Italie, annonce samedi 9 novembre le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. La petite fille et son père, arrivés en France en janvier dernier, devaient être expulsés le 12 novembre vers Venise, conformément au "règlement de Dublin" qui confie l'étude de la demande d'asile au pays d'entrée en Europe, en l'occurrence l'Italie.

"Après étude du dossier par le préfet de police et en lien avec ses services, nous avons demandé que la mesure de transfert ne soit pas exécutée. Le droit au séjour de Samira et son père va être réexaminé, compte tenu de leur situation familiale particulière", a tweeté le ministre de l'Intérieur.

Une pétition recueille plus de 153 000 signatures

Une pétition réclamant le maintien en France de Samira avait été lancée par l'eurodéputé Raphaël Glucksmann. Elle a fui son pays avec ses parents "pour échapper à l'excision", expliquait-il dans cette pétition signée par plus de 153 000 personnes. "Elle est une rescapée des opérations de sauvetage en Méditerranée. Au cours de la traversée, elle a perdu sa maman", avait-il ajouté.