Trop vite, trop près, trop souvent avec un téléphone à la main : sur l'autoroute, le comportement des conducteurs se dégrade

La Sanef publie un rapport inquiétant sur le comportement des automobilistes sur les autoroutes, en 2019.

Les conducteurs sont de plus en plus nombreux à téléphoner au volant.
Les conducteurs sont de plus en plus nombreux à téléphoner au volant. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

La conduite des automobilistes sur les autoroutes se dégrade, selon les résultats du huitième observatoire des comportements sur la route, publié jeudi 4 juillet par la Sanef, la société qui gère les autoroutes du Nord et de l'Est de la France.

Désormais, 43% des véhicules roulent au-dessus de la vitesse autorisée en 2019, contre 38% l'année précédente. Cette proportion a donc augmenté, après deux années de baisse. Pascal Contremoulins, expert sécurité routière à la Sanef explique que les automobilistes sont même de plus en plus nombreux à passer la barre des 150 km/h.

Sur 140 000 véhicules observés, 5 600 dépassent les 150km/hexpert à la Sanefà franceinfo

Sur les cinq dernières années, la vitesse excessive est à l’origine d’un accident sur sept, en France.

Le portable au volant : de pire en pire

L'utilisation du téléphone portable au volant est une mauvaise habitude pour 6% des automobilistes en 2019, alors qu'ils étaient "seulement" 3,7% à l'utiliser en conduisant en 2015. Les plus mauvais élèves sont les chauffeurs de poids lourds, qui sont plus d'un sur six à conduire en tenant leur téléphone à la main.

"Les jeunes et les gros rouleurs sont les plus touchés, explique Pascal Contremoulins. Car pour eux, leur véhicule est en fait comme un bureau mobile."

Les poids lourds : les plus mauvais élèves

Par ailleurs, après une année d’amélioration en 2018, les automobilistes semblent respecter de moins en moins les distances de sécurité. La situation se dégrade, avec les plus mauvais résultats enregistrés par la Sanef depuis 2012 : 11% des véhicules cumulent "le trop vite" et "le trop près" sur l’ensemble des voies. Ils sont même 19% à se comporter de la sorte sur la voie de gauche, la plus rapide.

Enfin, les poids lourds sont particulièrement montrés du doigt : 21% d'entre eux débordent sur la bande d'arrêt d'urgence en conduisant. Des résultats inquiétants, quand on sait que de plus en plus d’accidents impliquent des véhicules ou des piétons présents sur cette voie de sécurité. Sur l'autoroute A13 par exemple, la Sanef a enregistré un écart sur la bande blanche toutes les deux minutes, et une franche intrusion toutes les 13 minutes.