Sécurité routière : un chauffeur de poids lourd sur 7 et 1 automobiliste sur 12 tiennent un téléphone en main en conduisant

Selon une étude réalisée sur plusieurs tronçons d'autoroute, près de 11% des conducteurs utilisent leur téléphone au volant.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Téléphoner au volant crée une situation d'inattention dangereuse et est interdit par la loi. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Un chauffeur de poids lourd sur sept et un automobiliste sur 12 tiennent un téléphone en main en conduisant. L’Association des sociétés françaises d’autoroutes dévoile vendredi 9 juillet le résultat du premier observatoire de "l’usage du téléphone au volant en situation de conduite sur autoroute".

Des conducteurs de poids lourds et de véhicules légers ont été observés afin de mesurer la réalité de la prise en main du téléphone en situation de conduite. "Sur un échantillon de près de 7 400 véhicules : 799 conducteurs ont un téléphone visiblement tenu en main soit environ 11 % de l’échantillon", précise l'étude. Cela concerne "14 % des chauffeurs de poids lourds et 8 % des conducteurs de véhicules légers".

1 chauffeur de poids lourds sur 4 inattentif

Tenir son téléphone en main tout en conduisant sur l'autoroute est interdit par le Code de la route. Utiliser son téléphone au volant dégrade l'attention du conducteur et multiplie le risque d’accidents. Selon l'étude, "huit milliards de kilomètres sont parcourus chaque année sur autoroute par des conducteurs inattentifs, sur un total de 97 milliards."

L’observation a été réalisée sur des tronçons représentatifs du réseau en termes de densité de trafic, de type de déplacement et de géométrie sur les autoroutes A1, A7, A10, A13 et A77. La proportion des chauffeurs poids lourds tenant leur téléphone en main varie entre 11 % et 19 % selon les tronçons. Une observation spécifique sur l’autoroute A1 des chauffeurs poids lourds a montré qu’en plus des chauffeurs tenant en main leur smartphone, 13 % ne regardaient pas la route (consultation d’écrans fixés sur le tableau de bord notamment). Ainsi, un chauffeur sur quatre était inattentif sur cet itinéraire. 

"Ils sont toute la journée sur la route, ils roulent un peu moins vite, donc ils imaginent probablement pouvoir se permettre ce genre de comportement."

Christophe Boutin, directeur général de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes

à franceinfo

Mais "ils pèsent beaucoup plus lourd, donc les conséquences d’un accident potentiel sont beaucoup plus graves", a expliqué Christophe Boutin, le directeur général de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes.

L'inattention au volant à l'origine de 14 % des accidents mortels

"Ces observations ont été réalisées à bord d’un fourgon circulant dans le trafic dont la fluidité a permis de rattraper ou de se laisser dépasser afin de constater pendant plusieurs secondes le comportement des conducteurs. Plusieurs allers-retours ont été effectués sur chaque itinéraire à des heures différentes afin de constituer l’échantillon", détaille l'enquête. 

En 2020, le facteur "inattention" est relevé dans 14 % des accidents mortels sur autoroute. "Dans les causes principales d’accidents mortels" à grande vitesse, "la somnolence, qui est le facteur n°1, est en train de se faire rattraper par le facteur inattention qui est, il faut se le dire, l’usage du téléphone", a résumé sur franceinfo, Christophe Boutin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité routière

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.