Sécurité routière : abaisser la vitesse à 80km/h ?

Les derniers chiffres de la sécurité routière ne sont pas bons. En novembre, le nombre de tués a augmenté de 8,9% par rapport à la même période l'an passé. Ce lundi 11 décembre, le Premier ministre Edouard Philippe a fait savoir qu'il était favorable à la réduction de la vitesse à 80 km/h sur les routes nationales et départementales.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Le gouvernement souhaite sensibiliser et marquer les esprits sur la thématique de la Sécurité routière. Edouard Philippe a assisté à un contrôle routier au côté des gendarmes et s'est rendu dans un centre de réadaptation pour accidentés ce lundi 11 décembre. Les chiffres du nombre de victimes sont en hausse depuis trois ans. En 2017, il y a eu 3 500 morts sur les routes et 72 000 blessés.

Une baisse déjà expérimentée

C'est beaucoup trop de victimes pour le chef du gouvernement qui souhaite baisser la vitesse de 90km/h à 80km/h sur les routes nationales et départementales. "J'y suis favorable, car je sais que deux tiers des accidents se concentrent sur ces tronçons de routes nationales ou départementales bidirectionnelles limitées aujourd'hui à 90km/h. Nous savons que la vitesse est un facteur extrêmement aggravant du nombre et de la gravité des accidents de la route", a déclaré Édouard Philippe. Une baisse déjà expérimentée sur trois tronçons en France, mais dont les résultats n'ont pas encore été dévoilés. Si la vitesse est l'une des principales causes d'accident, l'utilisation du téléphone portable au volant et la consommation d'alcool et de stupéfiants expliquent la hausse de ces dernières années.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux cent trois personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en février 2017, a indiqué la Sécurité routière mercredi 8 mars 2017.
Deux cent trois personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en février 2017, a indiqué la Sécurité routière mercredi 8 mars 2017. (MAXPPP)