Rodéos urbains : les forces de l’ordre tentent de stopper la propagation des bolides loués à des entreprises polonaises

Publié
Rodéos urbains : les forces de l’ordre tentent de stopper la propagation des bolides loués à des entreprises polonaises
France 2
Article rédigé par
A. Lay, L. Bensimon, S. Giaume, S. Pichavant, A. Da Silva - France 2
France Télévisions

Les courses de grosses cylindrées se multiplient. Pourtant, les conducteurs n’ont pas les moyens de se les offrir et ont recours à la location. Quelles sont ces entreprises de location venues d’Europe de l’Est et pourquoi sont-elles intouchables ? Enquête.

Sur une vidéo, une berline allemande dont le compteur s’affole, jusqu’à 276km/h. Sur les réseaux sociaux, ce genre de scènes est devenu viral. Il faut aller vite, ou s’afficher lors d’un mariage, comme sur le parvis d’une mairie de Saint-Denis. Ces voitures hyper-puissantes sont toutes immatriculées en Pologne. Les véhicules y sont jusqu’à 25 % moins chères en location. Les agences de locations acceptent aussi le paiement en espèces jusqu’à 15 000 euros. 

Un partenariat avec la police polonaise a été conclu

Mais un accident survenu à Bordeaux (Gironde) en 2020 a alerté les autorités. Au volant d’une Porsche, un jeune a percuté une voiture de police. Il n’avait pas le permis. Depuis un an, tout un trafic s’est mis en place. "C’est très difficile de remonter la chaîne, notamment lorsqu’on arrive au propriétaire du véhicule. On se heurte à l’étranger, puisqu’on est en Pologne", explique William Hippert, chef du service sur la criminalité organisée.

Un homme qui louait anciennement ces voitures a confié avoir fait cela pour l’appât du gain, les loueurs payant en espèces. Il a arrêté après qu’un jeune à qui il avait loué la voiture a eu un grave accident. Un partenariat avec la police polonaise a été conclu, mais pour l’heure aucun réseau criminel n’a été démantelé. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.