Radars : près d'une infraction sur deux n'entraîne pas de perte de points

Un rapport confidentiel de l'Inspection générale de l'administration souligne plusieurs dysfonctionnements.

Un radar fixe sur une route à Narbonne (Aude).
Un radar fixe sur une route à Narbonne (Aude). ( MAXPPP)

Vous vous êtes fait flasher sur la route, mais vous n'avez pas perdu de points sur votre permis ? Cette situation se produirait dans 46% des cas après la constatation d'une infraction par un radar routier, selon un rapport confidentiel de l'Inspection générale de l'administration (IGA), dont le JDD se fait l'écho, dimanche 13 septembre.

Un "taux de déperdition élevé"

Ce document, qui date de juin 2012 mais resté secret jusqu'à présent, souligne "une forte distorsion entre les infractions commises et les décisions de retrait de points". Ainsi, sur 12 millions d'infractions concernant une vitesse excessive constatées en 2010 (par un radar fixe ou mobile), seulement 6,5 millions de décisions de retrait de points ont été prises. Un "taux de déperdition élevé", selon les auteurs du rapport.

Sur les 25 000 "grands excès de vitesse" (dépassements de plus de 50 km/h de la vitesse autorisée), seules 9 500 décisions de retraits de points ont été prises, détaille le JDD.

Plusieurs explications sont avancées par le rapport pour expliquer ces anomalies : problèmes d'interface entre différents fichiers informatiques, mais aussi la pratique consistant, pour les entreprises et les collectivités, à payer l'amende sans désigner le conducteur fautif.