Procès d'un automobiliste qui a agressé un piéton aveugle : "On veut que les incivilités soient reconnues et punies"

Plusieurs associations ont porté plainte. "On est dans un état d'esprit de justice", témoigne sur franceinfo la présidente de l'une d'entre elles.

Un aveugle traversant un passage piéton (illustration).
Un aveugle traversant un passage piéton (illustration). (JEFF PACHOUD / AFP)

Un homme est jugé mardi 16 juillet après-midi au tribunal de Paris pour avoir violemment agressé un aveugle et son accompagnateur, juste après avoir manqué de les renverser sur un passage piéton. Le chauffard était descendu de sa puissante berline et avait poussé l'aveugle puis giflé plusieurs fois son guide. Plusieurs associations ont porté plainte et se sont portées parties civiles. L'aveugle et son guide, des frères jumeaux, sont toujours très choqués un mois presque jour pour jour après cette agression.  

"On le vit au quotidien. Souvent, quand on s'arrête à un feu pour traverser et qu'on attend patiemment que ce soit notre tour, nous avons des vélos qui nous coupent la route, qui en viennent jusqu'à rouler sur les pattes d'un chien guide! On a tous les jours nos cannes qui sont déformées par des vélos", s'indigne mardi 16 juillet sur franceinfo, Laurence de Saint-Denis, vice-présidente de l'association UNADEV (Union nationale des aveugles et des déficients visuels)."L'incivilité est devenue monnaie courante et ça nous met en colère", explique-t-elle.   

On est dans un état d'esprit de justice.Laurence de Saint-Denis, présidente de l'UNADEVà franceinfo

"Nous ce qu'on veut c'est que soient reconnues les incivilités, qu'elles soient punies, affirme la militante. On doit absolument punir les gens qui comme ça ne laisse pas passer un piéton et qui en plus, en viennent à lui taper dessus ! Ce n'est pas normal et encore plus choquant quand c'est un déficient visuel engagé sur un passage piéton. Le code de la route prévoit des sanctions. Il faut qu'elles soient appliquées et qui plus est, quand il y a violence, il faut aussi que la justice soit appliquée."