Routes : de nombreux radars mis hors d'état de nuire

Les radars sont pris pour cible sur les routes de France depuis la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Ces actes de vandalisme coûtent quelque dix millions d'euros par an à l'État.

France 2

La presse régionale s'en fait l'écho presque chaque jour. Rien que cette semaine dans le Nord, près de Nice (Alpes-Maritimes) ou dans le Calvados, des radars sont brûlés ou recouverts de peinture. Tous sont hors d'état de marche. Selon Le Parisien, dans l'Ain, 86 dégradations ont été constatées depuis le début de l'année. C'est quatre fois plus que l'année dernière. Ce phénomène explose depuis le passage à la limitation de la vitesse maximale à 80 km/h sur le réseau secondaire le 1er juillet.

Des peines potentiellement lourdes

Dans les Hautes-Pyrénées, six radars ont été recouverts de peinture ces quinze derniers jours. En Haute-Loire, où les excès de vitesse ont triplé, 19 vitres de radars ont été taguées en deux mois. Selon la gravité des dommages, les vandales risquent jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un radar automatique à Paris, le 30 septembre 2016. 
Un radar automatique à Paris, le 30 septembre 2016.  (MAXPPP)