Routes : la mortalité en forte hausse

La mortalité sur les routes est en hausse de 17,1% au mois de février. Selon la Sécurité routière, ce serait la conséquence de la dégradation des radars fixes.

France 3

Se déplacer à vélo peut être très dangereux. En février dernier, 18 cyclistes ont été tués. C'est la mortalité la plus forte jamais enregistrée pour un mois de février en dix ans. Les portières qui s'ouvrent à la dernière minute, les non-respects de priorité, les voitures qui empruntent les voies de bus ou se garent sur les pistes cyclables... Les cyclistes estiment qu'il y a "quand même un gros travail à faire en terme d'éducation du respect des règles de conduite".

Les dégradations de radars en cause

L’augmentation de la mortalité routière observée en janvier s'est amplifiée le mois suivant : +17%, soit 253 tués. C'est 37 morts de plus qu'en 2018. "C'est plus d'un mort par jour", résume Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. En cause : les dégradations de radars partout en France. Plus de la moitié était hors service au début de l'année, selon le ministre de l'Intérieur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des mesures de restriction de la circulation ont été prises en raison d\'un pic de pollution, à Paris et Lille, mercredi 27 février 2019.
Des mesures de restriction de la circulation ont été prises en raison d'un pic de pollution, à Paris et Lille, mercredi 27 février 2019. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)