Limitation à 80 km/h : Gérard Collomb est-il solidaire du Premier ministre ?

Gérard Collomb semble se désolidariser du Premier ministre sur la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. Édouard Philippe l'a recadré ce vendredi, mais le débat est relancé.

Voir la vidéo
France 2

Hier, jeudi 17 mai, en déplacement à Rungis (Val-de-Marne), Gérard Collomb a refusé de défendre la mesure de limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. "Je prends un joker sur la question suivante, et je passe directement aux radars embarqués", a-t-il déclaré. Un joker que le ministre de l'Intérieur confirmait encore ce vendredi 18 mai au matin dans les médias. La mesure doit pourtant entrer en vigueur le 1er juillet prochain.

Une expérimentation de deux ans

En déplacement ce matin à Strasbourg (Bas-Rhin), Édouard Philippe assume la mesure et recadre son ministre de l'Intérieur. "Il faut parfois choisir entre des mauvaises décisions qui rendent populaire et des décisions bonnes qui rendent impopulaire. Je crois que le gouvernement, dans sa globalité, a choisi et assume ce choix", a rétorqué le Premier ministre. Une détermination que soulignent les associations de victimes de la route. Mais sur le terrain, de nombreux élus locaux sont opposés à la baisse généralisée de la vitesse à 80 km/h. Le gouvernement promet une expérimentation de deux ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vitesse limitée à 80km/h sur la RN 151 à Auxerre. 
Vitesse limitée à 80km/h sur la RN 151 à Auxerre.  (J?R?MIE FULLERINGER / MAXPPP)