80km/h : retour sur un an de polémiques

Mesure phare lancée en 2018 par Édouard Philippe, le gouvernement a finalement reculé, autorisant les départements à choisir entre 80 et 90 km/h sur les routes.

FRANCE 2

À l'été 2018, tout était près : des panneaux 80 km/h flambants neufs et des gendarmes chargés de faire de la pédagogie. Mais la colère n'a cessé d'enfler, obligeant le Premier ministre, Édouard Philippe à défendre sa mesure. À l'automne, au début du mouvement des "gilets jaunes", cette mesure sur les 80 km/h est en ligne de mire. En janvier 2019, c'est le début de rétropédalage. À l'ouverture du débat national, le 15 janvier, Emmanuel Macron ouvre une brèche. Au printemps, un amendement est présenté au Sénat. Il propose de donner aux préfets et aux présidents des départements le pouvoir de revenir aux 90 km/h.

Une loi finalement votée

Les Français, eux, sont déboussolés. En juin, la loi d'orientation sur les mobilités est finalement votée à l'Assemblée nationale. La décision est entérinée : la vitesse sur les routes départementales sera désormais décidée localement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés de la DIR replacent un panneau de limitation des 90 km/h à Wittenheim (Haut-Rhin), le 1er juillet 2018.
Des employés de la DIR replacent un panneau de limitation des 90 km/h à Wittenheim (Haut-Rhin), le 1er juillet 2018. (SEBASTIEN BOZON / AFP)