80 km/h : la limitation de vitesse continue de diviser

La décision du gouvernement de passer à 80 km/h le 1er juillet sur l'ensemble du réseau secondaire continue à alimenter les débats. D'un côté, la Sécurité routière veut montrer que cette mesure est indispensable pour baisser la mortalité ; de l'autre, les sénateurs plaident pour un cas par cas, département par département.

FRANCE 3

Les 80 km/h seront appliqués sur le réseau secondaire français dès le 1er juillet. Mais les usagers sont encore très partagés sur le sujet. Le sujet divise. Un rapport de certains sénateurs s'ajoute encore à la confusion. Certains souhaitent une application de la limitation de vitesse au cas par cas, où les élus locaux le décideront.

Une évaluation de la mesure au bout de deux ans

En réponse, un autre rapport, sur lequel s'appuie le ministère, confirme au contraire l'intérêt de généraliser la mesure. "Ça n'a pas beaucoup de sens, en réalité, de dire qu'il y a des routes particulièrement accidentogènes. C'est en fait le réseau principal des départements qui est concerné", commente Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière. Le débat est loin d'être tranché. La limitation à 80 km/h, effective le 1er juillet, sera évaluée au bout de deux ans avant d'être définitivement adoptée ou pas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un radar factice indique la limitation 80km/h et le message \"Stop au racket\", le 3 février 2018, à Vincennes (Val-de-Marne).
Un radar factice indique la limitation 80km/h et le message "Stop au racket", le 3 février 2018, à Vincennes (Val-de-Marne). (MAXPPP)