80 km/h : la Ligue contre les violences routières met en garde les départements

Dès lundi 2 septembre, la question des 80 ou 90 km/h, qu'on pensait classée, revient sur le devant la scène dans le cadre du projet de loi mobilité. À terme, ce seront les départements qui devront trancher. La Ligue contre la violence routière, quant à elle, continue d'alerter les élus.

France 2

Contre le retour à 90 km/h, la Ligue contre la violence routière repart en croisade. L'association a cartographié pour 35 départements les accidents de voiture entre 2013 et 2017. L'objectif est de sensibiliser les élus locaux dont les territoires sont les plus accidentogènes. Parmi eux, le président du conseil départemental de Dordogne. Dans son département, on compte 96 accidents mortels en quatre ans. Malgré ce décompte, il entend revenir à 90 km/h sur 10% de son réseau.

"Pas une menace, mais un appel au bon sens"

La Ligue contre la violence routière veut absolument empêcher un retour en arrière. Par sa cartographie, l'association espère frapper les esprits. "Ce n'est pas une menace aux élus locaux, mais vraiment un appel au bon sens" et à "la protection des Français", explique le spécialiste en sécurité routière Philippe Lauwick. Lundi 2 septembre, à l'Assemblée nationale, ce sera le retour du projet de loi d'orientation sur les mobilités. Un amendement de La République en marche doit y être examiné pour assouplir la mesure des 80 km/h.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau de limitation à 80 km/h en janvier 2019, près d\'Englos (Nord).
Un panneau de limitation à 80 km/h en janvier 2019, près d'Englos (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)