80 km/h : Édouard Philippe se dit ouvert à un assouplissement

Le Premier ministre est d'accord pour que les départements dérogent à la limitation à 80 km/h. Est-ce la fin de cette mesure controversée ? 

FRANCE 2

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a porté la limitation de vitesse à 80 km/h généralisée sur les routes sans séparation centrale. Toutefois, jeudi 16 mai, il se dit prêt à laisser les départements revenir aux 90 km/h sur certaines routes. "Je pense qu'il faut que chacun prenne ses responsabilités (...) si les présidents de conseils départementaux souhaitent prendre leurs responsabilités, je n'y vois aucun inconvénient (...) mais ce sont des décisions qui sont lourdes et qu'il faut assumer", a déclaré Édouard Philippe sur franceinfo.

L'inquiétude des associations

Seul le réseau secondaire serait concerné par ce retour aux 90 km/h, et non les routes nationales. L'assouplissement était réclamé par de nombreux élus locaux, et en janvier, le président de la République avait ouvert la porte lors du grand débat. Marie-Pierre Mouton, présidente LR du conseil départemental de la Drôme, s'est réjouie de l'annonce du Premier ministre. Mais selon la Sécurité routière, six mois après l'entrée en vigueur des 80 km/h, 116 vies ont été sauvées sur les routes concernées. La loi proposée par la majorité sera examinée en juin à l'Assemblée nationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau de limitation de vitesse à 80 km/h installé sur la nationale 57 à Hyet, en Haute-Saône, le 1er juillet 2015.
Un panneau de limitation de vitesse à 80 km/h installé sur la nationale 57 à Hyet, en Haute-Saône, le 1er juillet 2015. (SEBASTIEN BOZON / AFP)