Le médecin Claude Got, "Monsieur sécurité routière" en France, est mort à l'âge de 87 ans

Cet expert reconnu en accidentologie était "sollicité par la plupart des gouvernements" sur les questions de sécurité routière, a souligné la Ligue contre la violence routière.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le professeur Claude Got lors d'un entretien à France Télévisions, en août 2015. (FRANCE TELEVISIONS)

Il était connu comme le "père de l'accidentologie" ou "Monsieur sécurité routière" en France. Le médecin Claude Got est mort en Belgique à l'âge de 87 ans, a annoncé la Ligue contre la violence routière, vendredi 11 août, confirmant une information du quotidien Le Monde. Atteint de la maladie d'Alzheimer et "profondément affecté par le décès de sa femme", Claude Got "est allé en Belgique pour un suicide assisté, selon ses volontés", a précisé Jean-Yves Lamant, président de la Ligue contre la violence routière, informé du décès par la famille du défunt.

Sa disparition a également été confirmée par l'Observatoire français des drogues et toxicomanies. "Expert parmi les experts en accidentologie", "consulté en permanence" et "sollicité par la plupart des gouvernements" sur les questions de sécurité routière, Claude Got a "travaillé main dans la main avec la Ligue contre la violence routière" pendant plus de vingt ans, a ajouté Jean-Yves Lamant. "Toutes ses conclusions faisaient autorité", résume le président de l'association.

Claude Got a débuté sa carrière en tant qu'interne des hôpitaux de Paris, puis chef de clinique avant de se diriger vers la pneumologie, la réanimation et enfin l'anatomie pathologique. A ce titre, il a réalisé des autopsies d'accidentés pour développer des connaissances biomécaniques des lésions produites par les accidents. Cet anatomopathologiste a été membre du comité d'experts du Conseil national de la sécurité routière (CNSR), mais aussi président du collège scientifique de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies et professeur honoraire de l'Université de médecine René-Descartes (désormais Université Paris-Cité).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.