Cet article date de plus de deux ans.

Ethylotest anti-démarrage : "Ce dispositif devrait être de série sur tous les véhicules" affirme l'association Prévention Routière

"L'éthylotest anti-démarrage permettra à chacun de prendre conscience de son taux d'alcoolémie", a déclaré ce mercredi, à franceinfo, Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention Routière.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un éthylotest anti-démarrage à Artois Tachy Services, seul garage des Hauts-de-France à avoir l'agrément. (BONNIERE PASCAL / MAXPPP)

Un éthylotest anti-démarrage, comme alternative à la suspension de permis, c'est la solution que souhaite généraliser Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. La mesure a déjà été testée dans sept départements. "C'est un dispositif qui devrait être de série sur tous les véhicules", estime mercredi 13 mars, sur franceinfo, Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention Routière.

franceinfo : Quelles sont les conditions à remplir pour cette alternative ?

Anne Lavaud : Cela concerne les personnes, en délit par rapport à l'alcool, prises sur le fait avec un taux d'alcoolémie délictuel, donc au-dessus de 0,8g d'alcool dans le sang, mais pas au-delà d'1,8 g. L'installation est à la charge du conducteur, pour qu'il puisse continuer à prendre le volant même s'il a été pris dans un délit. Il évite peut-être la conduite sans permis. C'est un dispositif qui, selon nous, devrait être de série sur tous les véhicules. On le redemande au moment de l'élection européenne parce que tout ce qui porte sur la construction automobile, il vaut mieux que ce soit porté au niveau européen.

Est-ce qu'on peut tricher avec le dispositif ?

Evidemment, toutes les mesures ont des failles. Après, je ne sais pas vous, mais moi je ne vais pas aller souffler à la place d'un conducteur alcoolisé et rester dans sa voiture.

Quel retour d'expérience avez-vous sur ce dispositif ?

Notre association a mené une expérimentation sur plusieurs années en Haute-Savoie, sur l'installation d'éthylotests anti-démarrage pour des récidivistes à l'alcool, avec suivi psychologique et médical. Là, on a des résultats. On a un taux de récidive qui diminue considérablement avec l'installation d'éthylotests anti-démarrage. On sait que près de 70% des Français ne savent pas évaluer leur taux d'alcoolémie. Il existe aujourd'hui des petits éthylotests qui font le travail, sauf qu'on ne les utilise jamais. L'éthylotest anti-démarrage fera exactement la même chose et permettra à chacun de prendre conscience de son taux d'alcoolémie.

Responsabiliser, est-ce plus efficace que sanctionner ?

Pour nous, responsabiliser, c'est agir sur les comportements. Et c'est en agissant sur les comportements qu'on fait baisser la mortalité. On a encore 1000 morts par an à cause de l'alcool. Si on veut vraiment faire baisser les choses, on sait le faire, puisqu'on l'a déjà fait sur les cars scolaires, etc.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité routière

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.