Chauffards : haro sur les rodéos sauvages

À Lille (Nord), les rodéos en scooter, en moto ou en quad exaspèrent la population. La maire, Martine Aubry, a appelé le Premier ministre à alourdir les peines encourues par ces chauffards. Une proposition de loi allant dans ce sens sera bientôt examinée à l'Assemblée nationale.

France 2

Depuis le retour des beaux jours, les rodéos sauvages se multiplient dans toute la France. En équilibre sur la roue arrière, sans casque, ils traversent les avenues à grande vitesse. Avec des pots d'échappement trafiqués, en scooter, en moto ou en quad, ils sont lancés à fond. La semaine dernière, à Lille (Nord), un groupe de motards a envahi un espace vert réservé aux enfants.

Une proposition de loi pour sanctionner plus durement les chauffards

Souvent, ces courses sauvages se déroulent sous les yeux des policiers. "Il va de soit que la capacité d'intervention sur ce type d’évènements présente un danger et qu'il n'est pas toujours garanti que nous interpellions les auteurs en flagrant délit. D'où le sentiment, pour la population, qu'il n'y a pas de réponse", explique Luc-Dider Mazoyer, directeur départemental de la sécurité publique du Nord. Le plus souvent, les policiers ne parviennent à saisir les engins qu'après les rodéos. Jusqu'à présent, ces chauffards ne risquaient pas grand-chose. Une proposition de loi pour sanctionner plus durement les auteurs de rodéos sauvages a été élaborée. Elle pourrait être votée avant la fin juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chauffard a été contrôllé aux jumelles par les forces de l\'ordre. 
Le chauffard a été contrôllé aux jumelles par les forces de l'ordre.  (PIERRE HECKLER / MAXPPP)