Automobile : des PV à la carte

La réforme du stationnement payant est entrée en vigueur il y a un mois : désormais, chaque mairie peut fixer ses tarifs et confier la surveillance à des entreprises privées dans certaines villes. 

Cette vidéo n'est plus disponible

À Paris, rue de Vaugirard, les agents immobiliers les collectionnent. Leur cauchemar ? Les amendes de stationnement. Depuis le 1er janvier, Cyril fait sans arrêt des allers et retours entre son bureau et sa voiture pour éviter d'être verbalisé. 250 contrôleurs sont lâchés dans Paris. On les reconnait à leur parka grise et à leur petit boitier qui édite les contredanses. Commerçants, médecins, habitants des quartiers parisiens, tous se ruinent en stationnement : "Entre l'augmentation des tarifs de stationnement, l'augmentation du prix des PV, et les verbalisations excessives, c'est trop pour l'automobiliste", s'insurge Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes

De nombreux dysfonctionnements 

Résultat : Paris se vide peu à peu de ses voitures. À Nice (Alpes-Maritimes), les automobilistes, contraints de changer leurs habitudes, n'oublient plus désormais de passer à la caisse. À Metz (Moselle), le forfait post-stationement fait aussi des ravages. "Disons qu'auparavant, on mettait l'équivalent de 2 euros le matin, 2 euros l'après-midi avec un petit panneau, étant donné qu'on est en travaux, et ça passait", témoigne un peintre en bâtiment. Là ça passe plus, à la minute près". Et le nouveau système souffre de nombreux dysfonctionnements. Plusieurs milliers d'usagers contestent des PV qu'ils jugent abusifs.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avis de contravention routière (Image d\'illustration).
Un avis de contravention routière (Image d'illustration). (MAXPPP)