Marseille : les centres d'hébergement complètement saturés

Le plan Grand Froid est activé dans 72 départements. 5 000 places d'hébergement supplémentaires ont été mises à la disposition des sans-abris. Une équipe de France 2 a suivi l'un d'entre eux dans les rues de Marseille.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cela fait cinq nuits que Khalid, 19 ans, arpente les rues de Marseille (Bouches-du-Rhône) à la recherche d'un endroit pour dormir, à l'abri du froid et du vent. "À Marseille c'est complet, il n'y a pas une place pour une personne pour dormir", déplore le jeune homme au micro de France 2. Toute la journée pourtant, le jeune Marocain contacte le Samu social au 115 et se rend dans des foyers. Mais par ce grand froid, les appels à l'aide sont trop nombreux. À 21 heures, les 300 lits sont déjà tous réservés, mais Khalid garde espoir.

Des salles municipales ouvertes

Dans les quartiers nord, ça se bouscule aussi devant l'unité d'hébergement d'urgence et ses 400 places. Ceux qui restent à la porte tentent le tout pour le tout pour échapper au froid. Suad a le sourire. Ce demandeur d'asile venu de Bosnie vient d'obtenir une chambre. À la gare Saint-Charles, des associations distribuent vêtements et nourriture. Mais elle ferme à une heure du matin. Pour les sans-abris, c'est le retour forcé à la rue glaciale. Des salles municipales ont été ouvertes en urgence ces derniers jours dans les Bouches-du-Rhône, un département où en 2017 plus de 11 000 personnes ont fait une demande de mise à l'abri.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un sans-abri dans la gare Saint-Charles de Marseille.
Un sans-abri dans la gare Saint-Charles de Marseille. (FRANCE 2)