"Je veux revenir en France", lance la collégienne kosovare expulsée

Leonarda, 15 ans, raconte son arrestation dans le Doubs lors d'une sortie scolaire, et ses conditions de vie au Kosovo.

Le collège de Pontarlier, dans le Doubs, où était scolarisée Leonarda, expulsée vers le Kosovo, le 9 octobre 2013.
Le collège de Pontarlier, dans le Doubs, où était scolarisée Leonarda, expulsée vers le Kosovo, le 9 octobre 2013. (GOOGLE MAPS)

"Moi tout ce que je veux, c'est, avec ma famille, revenir en France pour avoir un avenir." Alors que l'affaire prend un tour politique, la collégienne rom kosovare expulsée sort du silence. Au micro de Radio France, Leonarda, 15 ans, qui parle parfaitement le français, raconte son arrestation dans le Doubs lors d'une sortie scolaire, mercredi 16 octobre.

Mercredi 9 octobre, l'ancien maire de Leviers (sa commune de résidence) l'appelle à 7h30 alors qu'elle débute une sortie scolaire pour visiter l'usine Peugeot à Sochaux, explique-t-elle. L'adolescente passe alors le téléphone à sa professeure et le bus ne tarde pas à s'arrêter à Pontarlier.

"On dort sur des bancs" 

Leonarda descend du bus et se met à pleurer dans les bras de son enseignante. Dans son témoignage à Radio France, la jeune fille, expulsée vers le Kosovo avec sa mère et ses frères et sœurs, raconte avoir eu "mal au cœur d'abandonner" ses amis et l'école. Elle livre aussi à la radio sa "honte" lors de l'arrivée des policiers et les interrogations de ses camarades sur ce qu'elle avait fait. 

Sur ses nouvelles conditions de vie à Mitrovica, au Kosovo, l'adolescente confie : "On dort dehors, on dort sur des bancs, et j'ai même pas le droit d'aller à l'école ici." "C'est un cauchemar ici", lâche-t-elle, contactée par BFMTV. Leonarda parle aussi de son envie de revenir en France, car "le truc le plus important, c'est l'école".