Cet article date de plus de neuf ans.

Retards à la SNCF : plus de 10.000 voyageurs arrivés en pleine nuit

Un porte-parole de la SNCF a utilisé l'expression "week-end noir" pour qualifier ce pont de la Pentecôte, marqué par douze morts sur les voies, pour la plupart des suicides, et un problème technique, en plus du trafic déjà chargé. De nombreux trains sont arrivés en pleine nuit dans les gares parisiennes de Montparnasse et de Lyon. Trafic à nouveau normal ce matin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le trajet a souvent été deux fois plus long que prévu. Des passagers des lignes sud-est et sud-ouest de la SNCF sont arrivés, pour beaucoup, en pleine nuit à Paris. Une quinzaine de trains ont accusé entre une et six heures de retard.

Un TGV Paris-La Rochelle a arraché une caténaire vers 20h30 en Indre-et-Loire. Ses 525
voyageurs ont été transférés dans un train de
rechange en gare de Saint-Pierre-des-Corps. Ils ont mis six heures à rallier Paris, au lieu de trois. Les trains suivants ont compté plus d'une heure de retard. Les travaux de réparation prendront plusieurs jours.

Remboursement intégral, et plus encore

La SNCF annonce qu'elle remboursera à 100 % les voyageurs concernés par cet incident de caténaire. Et même à 200 % (remboursement + billet gratuit) ceux qui étaient dans le train situé sous la caténaire, et qui ont attendu le plus longtemps.

Le trafic a aussi été fortement perturbé sur la LGV Méditerranée (Paris-Lyon-Marseille). Cinq TGV ont accusé entre deux et trois heures de retard, en raison d'un suicide aux alentours de Valence. Sur l'ensemble du week-end, 12 personnes se sont suicidées sur les rails.
Ces voyageurs-là en revanche ne seront pas remboursés, car la cause du retard — un suicide sur la voie — n'est pas imputable à l'entreprise.  

"Plan Pégase " pour les taxis parisiens

Environ 10.500 voyageurs ont finalement atteint la capitale après la fermeture du métro. La SNCF estimait à "près de 8.000 personnes" le nombre de passagers débarquant gare Montparnasse entre 01h00 et 03h00, auxquels s'ajoutaient 2.500 voyageurs gare de Lyon.

Le "plan Pégase ", ou "Plan contre l'engorgement des gares en situation exceptionnelle ", a été activé hier soir par la préfecture de police de Paris. Il sert à mobiliser les taxis en vue du "rapatriement chez eux des voyageurs arrivant tard dans les gares parisiennes."

Retour à la normale

En début de matinée ce mardi, le trafic était normal sur l'ensemble des réseaux ferriviaires. La circulation a notamment pu reprendre à 6h sur la voie 1 à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire). Quelque 200 techniciens ont travaillé toute la nuit pour réparer la caténaire arrachée par un TGV à 20h30 sur la ligne Paris-Bordeaux.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.