VIDEO. Islamisme : François Hollande dénonce la "dérive" d'une "partie de la gauche"

"Quand on est de gauche, on a des règles qui font que la laïcité et la neutralité par rapport aux religions doivent être absolument respectées", a déclaré sur franceinfo l'ancien président de la République.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Une partie de la gauche a eu une forme de dérive en considérant que la laïcité n'avait plus cours pour une religion et qu'elle devait s'appliquer pour d'autres", a déclaré François Hollande, mercredi 28 octobre sur franceinfo.

"Est-ce que dans les années 1990, quand il y a eu des pratiques religieuses qui allaient au-delà de ce que la laïcité pouvait accepter, notamment dans l'école, est-ce qu'il n'y a pas eu une forme de tolérance à l'égard de l'islam", s'est-il interrogé. Une "tolérance" qu'il explique parce qu'il s'agissait "de familles de milieux populaires, qui avaient été des migrants, qui connaissaient des difficultés pour pratiquer leur culte". La question s'est posée dit-il "par exemple" de les autoriser "à entrer dans un établissement scolaire avec un signe religieux. Ce débat a eu lieu au moment de l'affaire de Creil ['exclusion de trois collégiennes refusant d'enlever leur voile en classe]. La gauche, celle que je représente, a dit mais non. Il faut garder les lois laïques pour toutes les religions", a-t-il déclaré.

Une manifestation organisée contre l'islamophobie très critiquée

"Plus récemment, une partie de la gauche de la gauche, les Insoumis, a voulu manifester, non pas contre des agissements qui avaient pu mettre en cause des mosquées, ça c'est tout à fait légitime. Mais d'aller manifester avec des groupes, des organisations qui sont islamistes, là il y a une faute qui mérite d'être relevée", dénonce François Hollande en faisant référence à la manifestation organisée par le CCIF en 2019.

"De la même manière, avoir des complaisances avec [le parti] Les indigènes de la République [qui dit être "contre toutes les formes de domination impériale, coloniale et sioniste"], mais quand on est de gauche, on a des règles qui font que la laïcité et la neutralité par rapport aux religions doivent être absolument respectées", ajoute-t-il.

C'est à ces responsables de faire les corrections qui s'imposent. Et d'ailleurs, j'ai entendu déjà Jean-Luc Mélenchon commencer à faire un pas de retrait.

François Hollande

à franceinfo

"Jean-Luc Mélenchon, pendant une grande partie de sa vie politique, et elle a été longue, chaque fois qu'il a été au parti socialiste et même après, il a été l'un des tenants de la laïcité telle que je la conçoit. C'est-à-dire la seule laïcité qui compte, la laïcité républicaine, des lois qui ont été édictées et qui méritent d'être appliquées scrupuleusement", conclut-il.

François Hollande, ancien président de la République, invité de franceinfo mercredi 28 octobre 2020.
François Hollande, ancien président de la République, invité de franceinfo mercredi 28 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)