Cet article date de plus d'un an.

Tirs à proximité d'une mosquée à Paris : la piste d'un règlement de comptes est privilégiée

La piste du règlement de comptes est privilégiée, après des tirs à proximité d'une mosquée dimanche 8 mars à Paris, a appris franceinfo de sources proches de l'enquête.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La mosquée Adda'wa, rue de Tanger, dans le 19e arrondissement de Paris. Elle avait été visée par une attaque en 1997. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Une personne casquée qui pénètre dans une mosquée et tire plusieurs coups de feu sur une personne : c'est la scène qui s'est produite vers 20h ce dimanche 8 mars dans le 19e arrondissement de Paris, à la mosquée Addawa.

La piste du règlement de comptes est privilégiée, a appris franceinfo de sources proches de l'enquête. Le tireur est entré vers 20h dans la cour intérieure qui mène à la  mosquée dite "de Stalingrad", rue de Tanger, dans le 19e arrondissement de Paris.

La victime en urgence absolue

Il a visé une personne présente dans la cour et a tiré plusieurs coups de feu à son encontre, avant de prendre la fuite rapidement. Touchée aux jambes, la victime a été prise en charge mais se trouvait dimanche soir en urgence absolue.

Le maire du 19e arrondissement, François Dagnaud, a apporté son soutien aux fidèles, sur Twitter :

Une enquête est ouverte, elle est confiée au deuxième district de police judiciaire.

La mosquée de Stalingrad est gérée par l'Acima, l'association cultuelle islamique mosquée Adda’wa.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.