VIDEO. Islamophobie en France : "On ne parle que des thèses portées par l'extrême droite", déplore l'eurodéputé Damien Carême

L'élu écologiste était l'invité de franceinfo dimanche matin. 

FRANCEINFO

Une cinquantaine de personnalités, collectifs et associations ont signé une tribune controversée vendredi 1er novembre pour lancer un appel à manifester dimanche 10 novembre pour dire "stop à l'islamophobie". Invité de franceinfo dimanche, Damien Carême ne participera pas à la manifestation, mais l'eurodéputé Europe Écologie Les Verts (EELV) reconnaît qu'il est d'accord sur le fond et accuse le gouvernement de mettre en avant "des thèses portées par l'extrême droite".

>>> Pourquoi la manifestation de dimanche contre l'islamophobie divise-t-elle la gauche ?

Même si Damien Carême regrette certains passages de la tribune publiée dans le journal Libération, il reste solidaire sur le fond du texte et avec la marche organisée ce dimanche. "Il peut y avoir des mots qui choquent, mais sur le fond, je pense que la stigmatisation d'une certaine partie de la population est vraiment problématique, explique-t-il. En France, c'est ce qu'on vit régulièrement. On est sur une fragmentation de la société, et les musulmans en ce moment en France sont en ce moment les victimes."

On va chercher un mot, une phrase, un nom d'un signataire... mais le fond du problème est la lutte contre une mise à l'index d'une partie de la population française.

Damien Carême

à franceinfo

Selon l'eurodéputé, "on ne parle que des thèses portées par l'extrême droite : la migration, l'islamophobie". Il prend notamment l'exemple du débat sur l'immigration récent. Il "a suivi la révolte des 'gilets jaunes', ce n'était pas une priorité mais on en fait un thème qui arrive à l'Assemblée nationale, bien avant la lutte contre la pauvreté ou la fraude fiscale qui ont augmenté dans notre pays", a déploré Damien Carême sur franceinfo. 

Damien Carême, eurodéputé EELV, était l\'invité de franceinfo dimanche 10 novembre. 
Damien Carême, eurodéputé EELV, était l'invité de franceinfo dimanche 10 novembre.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)