VIDEO. Barbara Pompili ne "partage pas" la "vision de la laïcité" de "certains chez Europe Ecologie- Les Verts"

Selon la ministre de la Transition écologique, certains "vont peut-être très loin dans la volonté de protéger" la "population musulmane" de la "stigmatisation", "ce qui ne leur rend pas forcément service".

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Invitée de franceinfo lundi 23 novembre, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, ancienne membre d'Europe Ecologie Les Verts, a affirmé qu'elle "ne partag[eait] pas" la "vision de la laïcité" de "certains" élus d'EELV, alors que les tensions au sein de la majorité municipale de Paris ont été ravivées ce week-end.

Dans un entretien samedi sur BFMTV, Anne Hidalgo a jugé "choquant" que quelques élus Verts n'aient pas voté mardi pour qu'un lieu de la capitale porte le nom de l'enseignant décapité Samuel Paty. La maire de Paris les a invités à "progresser sur les questions notamment de République", provoquant la colère de ses partenaires, qui ont qualifié ses propos de "fake news"

"Il y a manifestement un malentendu"

"Je peux témoigner que sur la question de la laïcité, il y a toujours eu des débats très enflammés au sein d'Europe Ecologie- Les Verts", a assuré Barbara Pompili. Selon elle, "certains" élus du parti "ont trop peur de la stigmatisation d'une partie de la population musulmane" et "vont peut-être très loin dans la volonté de la protéger, ce qui ne leur rend pas forcément service". Barbara Pompili s'est toutefois dite "très mal à l'aise sur ces sujets parce chaque mot est un mot qui peut enflammer".

Je ne veux pas stigmatiser des personnes qui essayent de trouver des solutions, mais qui parfois le font maladroitement.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

à franceinfo

"Mais l'immense majorité des personnes qui sont chez EELV n'ont aucun problème avec la notion de République", a-t-elle tempéré. "Je n'ai jamais entendu personne chez eux dire : 'Je ne suis pas Charlie'. Jamais" "Il y a manifestement un malentendu entre Anne Hidalgo et certains membres de sa majorité. J'espère qu'il sera levé, parce que l'important, c'est que cette ville soit bien gérée", a conclu Barbara Pompili.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, sur franceinfo le 23 novembre 2020.
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, sur franceinfo le 23 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)