"Tout cela n'aura pas un impact très important" : les Français en Turquie, entre sérénité et légère inquiétude

Les tensions entre la France et la Turquie, sur fond de caricatures et de débat sur la liberté d'expression, ont-elles des conséquences pour les Français installés ou voyage en Turquie ? Reportage à Istanbul. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des passants devant une boutique de la marque française Louis Vuitton, à Istanbul (Turquie) le 26 octobre 2020 (OZAN KOSE / AFP)

Le ministère des Affaires étrangères appelle les ressortissants français à la prudence, dans les pays du monde musulman, où des manifestations ont lieu contre la France. C’est la suite des bisbilles diplomatiques, menées notamment par le président turc Recep Tayyip Erdogan, après les propos d’Emmanuel Macron, sur les caricatures et la liberté d’expression. Le dirigeant turc a notamment appelé au boycott des produits français.

La situation est donc quelque peu inconfortable pour les ressortissants français en Turquie. Sofia et sa maman, par exemple, ont bien hésité à prendre l'avion il y a deux jours à Lyon pour Istanbul : "J'avoue ! Un petit peu. J'avais des craintes. J'avais peur qu'on soit mal vues, en tant que Françaises." Mais finalement tout s'est bien passé : "Mes craintes se sont envolées. On ne nous l'a pas du tout fait ressentir. On est bien accueillies. Tout ça ne nous touche pas, c'est l'essentiel.

Les Français rencontrés à Istanbul sont nombreux à dire ne ressentir aucun effet des tensions diplomatiques. Comme Leïla et sa famille, qui se promènent place Taksim, en plein centre d'Istanbul : "Je pense que les Turcs ne veulent pas trop rentrer dans ces problèmes politiques. Ce sont de bons vivants, ils sont super chaleureux."

C'est dommage d'en arriver là. Je pense que Erdogan a lancé une pique contre Macron. Parce que franchement, les Turcs n'utilisent pas les produits français. Ils utilisent leurs propres produits. Je ne pense pas que tout cela aura un impact important

Leïla, Française à Istanbul

à franceinfo

Un peu plus loin, Marie, une étudiante, sort du consulat de France. Elle au contraire n'est pas vraiment sereine face à la tournure des événements :  "Cela m'inquiète parce que dans les rues, quand les gens savent que je suis Française, ils m'interrogent là-dessus. Il y a deux jours, on m'a demandé ce que je pensais par rapport au président et je n'étais pas forcément au courant de ce qui se passait ! Et lorsqu'ils m'ont raconté, ça m'a un peu inquiétée. Je me suis même demandé si j'allais pouvoir continuer mon séjour tranquillement, sereinement, ou si j'allais avoir 'des représailles', ou être discriminée parce que je suis Française en Turquie." 

Mais ces inquiétudes sont pour l'instant plutôt rares parmi les ressortissants français à Istanbul.

Les tensions franco-turques vues par les Français à Istanbul : reportage de Noémie Bonnin et Jérémy Tuil
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.