Menacée de mort pour avoir critiqué l'islam, la lycéenne Mila "ne regrette absolument pas" ses propos

L'adolescente, qui est depuis menacée de mort, s'est exprimée sur le plateau de "Quotidien" sur TMC, lundi soir.

Capture d\'écran de l\'émission \"Quotidien\" du 3 février 2020 sur TMC, dans laquelle la lycéenne Mila, menacée de mort pour avoir critiqué l\'islam, s\'explique.
Capture d'écran de l'émission "Quotidien" du 3 février 2020 sur TMC, dans laquelle la lycéenne Mila, menacée de mort pour avoir critiqué l'islam, s'explique. (QUOTIDIEN / TMC)

Depuis deux semaines, "ma vie est en pause". Au cœur d'une vive polémique pour avoir critiqué l'islam sur Instagram, la jeune lycéenne Mila s'est exprimée sur le plateau de l'émission "Quotidien", diffusée sur TMC, lundi 3 février. L'Iséroise de 16 ans, qui est depuis la cible de menaces de mort, explique ne plus se rendre au lycée. "Vu les menaces que j'ai reçues des personnes de mon lycée, j'aurais pu être attaquée à l'acide", a-t-elle déclaré. "Je ne regrette absolument pas mes propos, a expliqué l'adolescente. C'était vraiment ma pensée." Néanmoins, elle "regrette deux choses" : de "l'avoir dit sur les réseaux sociaux" et de "l'avoir dit de façon aussi vulgaire, parce que j'aurais pu argumenter".

Je m'excuse pour les personnes que j'ai pu blesser qui pratiquent leur religion en paix.Milasur TMC

La lycéenne a assuré que, "bien sûr", elle aurait "pu le dire sur une autre religion." Avant d'ajouter : "Il faut toujours fait la différence entre une religion et des personnes. Les gens qui sont incapables de faire cette différence, ils sont débiles."

Deux procédures ont été engagées par le parquet de Vienne : l'une pour "menaces de mort, menaces de commettre un crime, harcèlement et usage de données personnelles en vue de nuire" et la seconde pour "provocation à la haine raciale". Cette seconde enquête, qui vise l'adolescente, a été classée sans suite.