Cet article date de plus d'un an.

Étoile jaune dans la manifestation contre l'islamophobie : "C'est une aberration" pour Haïm Korsia, le grand rabbin de France

Le grand rabbin de France réagit ce lundi à la photo prise dimanche lors de la marche contre l'islamophobie, sur laquelle des manifestants et une petite fille, arborent une étoile jaune et un croissant de lune sur la poitrine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Haïm Korsia, à Paris, le 22 mars 2019. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"C'est une aberration", réagit Haïm Korsia, le grand rabbin de France sur franceinfo lundi 11 novembre à propos de la photo prise dimanche lors de la marche contre l'islamophobie. Cette photo montre des manifestants et une petite fille, tous arborant une étoile jaune et un croissant de lune sur la poitrine, aux côtés d'Esther Benbassa, sénatrice EELV de Paris.

On ne peut pas comparer des choses qui ne sont absolument pas comparables.

Haïm Korsia

à franceinfo

Dans la France occupée par les nazis, "on a enlevé ce titre incroyable de Français à des Français qui étaient Français et juifs, rappelle Haïm Korsia. Et on leur a dit 'vous n'êtes plus des citoyens comme les autres'. Aujourd'hui, ce n'est évidemment pas ce qu'il y a en France." Le grand rabbin de France estime pour autant qu'"on peut dire que les uns ou les autres se sentent, ont l'impression ou sont discriminés, mais on ne peut pas comparer des choses qui ne sont absoluement pas comparables." 

C'est au moins aussi grotesque et insupportable que de dire 'CRS=SS'.

Haïm Korsia

à franceinfo

Selon lui, cette photo a vocation à "banaliser" la Shoah. "Si tout se vaut [...] alors rien n'est important finalement." Cette "relativisation" de la Shoah et "son utilisation à tout bout de champ par les uns et par les autres devient insupportable". "Évidemment, heureusement que les musulmans ne subissent pas la même chose aujourd'hui", ajoute-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Laïcité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.