Violences sexuelles dans l'Église : les premières mesures sont tombées

Publié
Violences sexuelles dans l'Église : les premières mesures sont tombées
Article rédigé par
J.Benzina, M.Lassaga, N.Lambert, M.Félix, F.Guinle, C.Vignal, P.Crapoulet, L.Lavieille - France 2
France Télévisions

Après de longs jours, la conférence des Évêques a enfin pris sa décision, le 8 novembre concernant le dédommagement du préjudice des 330 000 victimes d'abus sexuels au sein de l'Église. L'une des premières mesures sera financière, comme attendue.

Quelques semaines après la parution du rapport Sauvé qui recensait pas moins de 330 000 victimes d'abus sexuels dans l'Église, les premières mesures sont enfin tombées. Après avoir exprimé leur pardon, les Évêques vont désormais passer à la caisse. La conférence a décidé de créer une Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation. Celle-ci aura pour but de réparer financièrement le préjudice causé à des milliers d'enfants.

Une indemnisation individualisée

"Nous allons lui donner les moyens d'accomplir cette mission de reconnaissance et de réparation et en particulier d'indemnisation individualisée des personnes victimes chacune selon ce qui sera nécessaire", explique Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, président de la conférence des Évêques de France. Pour cela, l'Église ne va pas puiser dans la donation des fidèles, mais dans un fond d'indemnisation créé en septembre qui sera rempli par la cotisation des Évêques, la vente de biens immobiliers et également par des emprunts si nécessaire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.