Vidéo "Pour pouvoir défendre l'Église dans ce qu'elle a de plus beau, il faut avoir le courage de voir ce qu'elle a de plus sale"

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Comme des milliers d'enfants, Laurent a été violé par un prêtre. Aujourd'hui, c'est grâce au théâtre qu'il libère la parole des victimes. Rencontre.
BRUT
Article rédigé par

Comme des milliers d'enfants, Laurent a été violé par un prêtre. Aujourd'hui, c'est grâce au théâtre qu'il libère la parole des victimes. Rencontre.

"Lui m'emmène par la main dans sa chambre aux volets fermés. Lui m'allonge sur le lit. Lui déboutonne mon pantalon et le fait glisser jusqu'aux genoux puis baisse mon slip. Lui penche sa tête et me prend dans sa bouche. Il me demandera si j'aime. Je me suis entendu répondre "oui"". Le comédien et dramaturge Laurent Martinez a été violé par un prêtre quand il était enfant. Aujourd'hui, c'est par le théâtre qu'il veut libérer la parole avec sa pièce "Pardon ?". À la fin de chaque représentation, il organise des conversations avec les spectateurs. "C'est le reflet total, exact de tout ce qu'on vit quand on a été victime", témoigne une spectatrice.

Voir les parts d'ombre de l'Église

Ce soir-là, la représentation est organisée par le diocèse de Rouen. "On peut dire aujourd'hui qu'il y a six personnes qui ont été condamnées, six prêtres, et que nous connaissons, avec qui j'ai des liens, que je rencontre de temps en temps. Je ne sais pas quoi faire. Alors j'avance, mais je ne sais pas quoi faire", a-t-il déclaré. Olivier Wendell, comédien dans la pièce, estime quant à lui que "pour pouvoir défendre l'Église dans ce qu'elle a de plus beau, il faut avoir le courage de voir ce qu'elle a de plus sale et de plus moche, parce qu'on en ressort quand même beaucoup plus fort."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.